Pages

28.2.17

Sur le fil

il n'y aurait rien
rien qu'une moinesse amadouée robe en lin contentée de rien retirée dans la
dans la résolution renouvelée du matin
il n'y aurait que des mantras tartinés sur la routine
il y aurait la discipline et le désir qui courbe
il n'y aurait pas de vie sur le fil il n'y aurait pas de fil pas d'accessoires pas de
pas de coquetteries de superflu d'idiosyncrasies
les idiosyncrasies ne seraient plus utiles
il n'y aurait que des cycles

il n'y aurait plus de saisons
il y aurait l'étouffant le gris le clapotis d'une mousson
puis l'incessant boucan du soleil
de janvier à août
il y aurait la nuit absente et l'omniscience du jour
le sommeil enfin régulé
l'éveil résolu comme une équation systémique
il y aurait des systèmes
il y aurait des cigales et des symboles et des cymbales et des
peut-être des clochettes ou peut-être pas
il y aurait des tablas, parfois, résonnant au loin
diffus dissertant sur les dins et les dhas les tirakitas digressant çà et là conscients 
[concentrés
sur l’œil du syahi
et il y aurait le oui
et il y aurait le non dans le oui
et il y aurait le oui dans le non dans le oui
il n'y aurait pas d'ivresse dans la métamorphose
il n'y aurait pas de feu
il n'y aurait pas d'eau
il n'y aurait pas de tentation de l'eau
il n'y aurait pas de biais
il y aurait la trêve de tout ce qui entoure
il n'y aurait pas de président des états-unis
il n'y aurait pas d'éclats dans l'actualité
il n'y aurait pas d'actualité
il n'y aurait pas de crise il n'y aurait pas de cris
il n'y aurait pas de comptes en suisse
il n'y aurait pas de suisse
il n'y aurait pas de monde au-delà de l'ashram
il y aurait le monde entier dans l’ashram
il y aurait des autres mais ce serait des analogues
auto-abolis par choix
narcosés du moi sans hypnotiques
peu de mots seraient prononcés
la plupart en sanskrit et quelques autres langues vivantes aussi parfois
lorsqu'il faudrait balayer la cour ou préparer le dahl
tard très tard il y aurait parfois des sanglots dans l'obscurité
chacun laissé en paix
avec ses guerres secrètes
et il y aurait le rire
beaucoup de rires dans la rigueur

et il y aurait tout ça
et ce serait sûrement bien
mais je vais te dire
j’aime ces yeux visionnaires
qui me gâtent
et les répandre sur le monde
et les olives et la sauce tomate
et les tartines et la mozzarella
le souffle d'un kiss kiss et le bang bang d'un groove
emportée de porte en porte
toc toc
et me tromper
et me perdre
et me retrouver
et rêver d'androïdes et de plastique
et décompter en vain mes moutons électriques
et tout ça et le reste
et c'est pour ça
c'est pour ça que je reste sur le fil

A.K.
(Clin d’œil à Antonella Eye Porcelluzzi)